Journée sans achat 2009

Journée sans achat - Genève - 28 novembre 2009



Flyer du ROC-GE

Tract ecoglobe (jsa-9n21.doc format paysage)

[1]

L’autre côté de nos achats

Une Journée sans achat

le samedi 28 novembre 2009

Venez goûter notre soupe aux réflexions à la Place du Molard, entre 10 et 14 heures

Rejoignez-nous pour un débat public
de 17 à 19 heures à, Maison des Associations, 15 rue des Savoises, 1205 Genève, salle Carson

Sommes-nous les pions
de la consommation?

Introduction: Introduction - Filme 25 min. : «La vie d’un truc» ou « L’histoire d’un machin » (The Story of Stuff )

Discutez avec:
Mme. Martine Brunschwig Graf,
      Conseillère Nationale Libérale-Radicale
Cristian Comeliau,
      Dr. en Droit et en Sciences Economiques,
Roger Deneys,
      Député Socialiste au Grand Conseil
Modération: Pietro Majno, Chirurgien, ROC-GE

[2]

Journée sans achat

La journée sans achat est :

Un appel à la population dans les régions riches du monde à ne pas faire de shopping pendant une journée par année - ceci en tant que protestation contre la culture du " plus - encore plus - et encore plus " sur une planète menacée de l’épuisement de ses ressources.

La journée veut promouvoir la réflexion sur :

les effets environnementaux de la surconsommation des ressources planétaires par les riches,

les différences entre les riches et les pauvres.

La journée sans achat a un caractère fortement symbolique : Dans nombre de pays, les activistes attirent l’attention d’une façon ludique et créative sur les effets de nos achats et les alternatives personnelles et dans la politique de développement.

A Genève, le Réseau Objection de Croissance, fête son premier anniversaire dans un espace public avec " une soupe aux réflexions " et une table ronde sur la consommation.

Venez discuter dans un débat franc et ouvert à tout le monde!

www.roc-ge.ch - rocge@decroissance.ch

[3]

Une journée sans achat ? Quels sont les enjeux politico-sociaux et environnementaux ?

Quelques questions :

" Que tous les gens de bonne foi qui croient aux vertus du développement durable s’interrogent : Constatent-ils un ralentissement de la déforestation ? de l’émission de gaz à effet de serre ? de la bitumisation des campagnes ? de l’automobilisation de la planète ? de la disparition des espèces ? De la pollution des eaux ? " (Hervé Kempf, journaliste)



" Avec tous les problèmes environnementaux, notre monde peut-il encore supporter nos styles de vie?
Peut-on être heureux avec moins de luxe mais plus de bien-être ?
Pouvons-nous continuer comme d’habitude, avec quelques mesures simples ?
Est-ce que la "sobriété heureuse" suffit pour mieux gérer notre environnement ?" (activistes du ROC-GE)



" Comment supporter les pertes économiques pour la société ?
Est-ce que "sans achat" aujourd’hui n’est pas simplement compensé par les achats de demain ?
Est-il possible de ne rien acheter, pas d’électricité, pas de transports publics, pas de chauffage, ni de services fournis par la commune et l’état ? " (un étudiant en relations internationales)



" On sait que la conférence de Copenhague sur les mesures contre le changement climatique est vouée à l’échec. On sait aussi que la croissance économique augmente les émissions des gaz à effet de serre. Ne serait-il pas mieux limiter l’économie et, de cette façon, réduire les émissions et l’épuisement des ressources non renouvelables ? " (un activiste écologique radical)

[4]

Nous sommes bombardés par la pub :

Achetez! Consommez! L’économie a besoin de vous pour se remettre en vitesse! Il faut plus de croissance!

Faites quelque-chose pour arrêter le changement climatique !

Cependant, quels sont les effets ?

La terre, le pays, le canton ne peuvent pas croître.

Au contraire, l’espace, la quantité des ressources, une nature intacte, des poissons, des eaux pures, etc., tout est en train de diminuer.

Venez discuter dans un débat franc et ouvert à tous le monde!


Que
faisons-nous avec tous nos achats ?
Quelle satisfaction nous donnent-ils ?
Quelle est leur durée de vie ?
Que se passe-t-il avec les déchets ?
Quelles alternatives avons-nous pour bien vivre avec moins de soucis pour demain, pour le futur de nos enfants ?
Est-il possible de réduire ?
Qui et comment ?

Avec une " sobriété heureuse " ?

[5]

Les infos nous bombardent également :

Un exemple, pris de la page une d’un journal du 18.11.09 : " Une mycose zigouille nos grenouilles " SUISSE. Tremblez, salamandres, crapauds, urodèles et rainettes ! Après la voiture, l’urbanisation, les pesticides, la pollution et le réchauffement climatique, un nouveau péril menace vos fragiles existences : le chytride vient d’arriver en Europe. Ce champignon parasite et terriblement pathogène pour tous les batraciens est en train de coloniser toute la planète. Il a été décelé en suisse et menace 6000 espèces d’amphibiens. PAGE 3 :

Nos enfants posent des questions. Ils voient. Ils savent. Mais nous ? Que répondre ?

Suffit-il de consommer moins ? Moins de quoi, exactement ? On doit bien encore vivre, n’est-ce pas ? Alors, peut-on réagir différemment ? Pouvons-nous demander aux politiciennes et politiciens de changer de course ? Si oui, est-ce que l’on nous écoute ? Les dirigeant(e)s, comprennent-elles/ils la relation entre la destruction de la nature et la croissance économique ?

[6]

Le ROC-CH - par exemple

Tout le monde parle du changement climatique Mais n’est-ce pas que la pointe de l’iceberg ?

Le Réseau d’Objection de Croissance de Genève
s’engage pour l’arrêt de la croissance sur notre planète et dans notre pays surexploitée et œuvre pour la recherche d’autres solutions pour vivre.

Le ROC est politiquement neutre. Notre seul but est de promouvoir la durabilité de notre société.

www.roc-ge.ch - rocge@decroissance.ch

9n21/Lu

fin du pamphlet - de la note volante

retour ROC | ROC-GE | mots clefs a-z | home ecostory - sujets | opinion | imprimer page internet haut de page
imprimer le tract - jsa-9n21.doc, format paysage, recto-verso
réalité ecoglobe depuis 1997
9n22-9n24