ecostory 48-2006
"La saison" du changement de climat

(zurück - retour - back)

Le climat est le thème du jour...

L'effondrement de roches de l'Eiger, des glaciers endans les Alpes et ailleurs. Tout le monde y parle. Maintenant Monsieur Al Gore dit que la crise du climat devrait être considéré comme tâche morale et responsabilité éthique parce que la survie de la civilisation humaine est en jeu. Nous n'avons que cette planète ici. Nous n'avons qu'une futur et celle-ci n'est ni républicaine, ni démocrate ou libérale.
("Die Klimakrise sollte als moralische Aufgabe und ethische Verantwortung betrachtet werden, weil das Überleben der menschlichen Zivilisation auf dem Spiel steht. Wir haben nur diesen einen Planeten. wir haben nur eine Zukunft und die ist weder republikanisch noch demokratisch oder liberal."(Spiegel 29/2006, p. 137.))

C'est tout belle et bien. sauf qu'il n'y a pas de "crise". Dans une crise le comble des difficluté" ou le moment le plus grave d?une maladie est atteint. Après, le patient récupère ou il/elle meurt.

Le changement de climat et le rechauffement n'ont pas encore atteint leur maximum. Tout au contraire. Nos émissions de gaz à effet de serre ont déclenché ces processus et nous ne pouvons pas les arrêter. Ca prendra des centaines d'années, sinon des milliers d'années pourque la nature absorbe (un part de) ces émissions.

En outre nous continuons à augmenter nos émissions au lieu de les réduire. Nous continuons à "développer" et à croître économiquement et chaque Franc suise, Euro ou Dollar de croissance économique équivaut une augmentation correspondente des émissions de gaz à effet de serre.

Les "mesures" que nous prenons avec des jolis mots et des belles conventions internationales (Kyoto) ne sont que des pièces de papier sans signification réelle. Parce que les méchanismes prévus sont ineffectifs - "développement propre" (Clean development mechanism), "implémentation commune" (Joint implementation) et "le commerce avec des droits d'émissions" (Carbon trade).

Cependant, ce sont exactement ces "mesures" que Monsieur Al Gore propose pour remédier les problèmes. En outre il dit, en chœur avec les économistes, que la lutte contre le changement de climat représente des opportunités de commerce. It's good for business.

Il n'a pas encore compris que c'est exactement le business, les activités humaines débordantes, qui sont à l'origine de tout problème environnemental y compris le rechauffement climatique mondial. C'est notre hyperactivité, notre expansion sans restraint, qui dé la nautre, pollue et empoisonne l'environnement, qui épuise les ressources non-renouvellables - à une vitesse toujours plus haute à cause de la croissance économique. Regardez vous-mêmes sur la table de croissances !

Trois pour cent de croissance annulelle est le cible des économistes ! Ca veut dire qu'il y aura 2,1 fois plus de tout - des voitures, des petit pains, des accidents des maisons - dans une période de 25 années seulement - en une seule génération ! Et nos pays, ça croît aussi ? La Suisse, 41000 de kilomètres carrés - c'est fixe. A ce taux toute la Suisse, en 100 ans ne consistera que des bâtiment et rues et chemins de fer.

Un pour cent par année. C'est la surface qui est chaque année recouvert pas l'aspahlt et le béton des routes et pont, par les construction des maisons et des usines sur des terrains agricoles. Notre société du savoir sait calculer. Mais elle manque de voir les calculs de base et les faits incontestables parce que c'est bad for business - ça freine le Produit Interne Brut le PIB.

Vos enfants vous saluent, chères mères, chers grand-pères. Vous les connaissez déjà. Vous les avez tenus dans vous bras, baptisés. Ce sont les fleurs de vos vies. Mais dès que vous êtes au parlement, dans vos bureaux, chers &eacure;lu, chères élues, ce n'est que le commerce et le profit financière qui règne vos esprits.

Et même si vous doutez du changement de climat, est-ce que le principe de la précaution ne devrait pas vous dire d'être prudents ? Ne devriez-vous pas arrêter la croissance parce que il n'y a vraiment qu'une terre avec des ressources limitées ?
  • Arbeit: Produktion oder Umwandlung? - Oder: was bleibt beim Klimawandel?
  • ecoglobe sustainability page
  • page démarrage | chercher a-z | votre réaction | ecostory
    zurück - retour - back réalité ecoglobe depuis 1997
    6o21